Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu Principal
Boutique
WWW.GY6.FR
Recherche
Message du rapport :*
Code de Confirmation*
0 + 9 = ?  
Entrez le résultat de l'expression
Maximum de tentatives que vous pouvez essayer : 10
 

Essai Scooter 125 Yiying (environ 4000 kms).

Objet : Essai Scooter 125 Yiying (environ 4000 kms).
par tgfrider sur 25/05/2010 01:43:47

Salut,

L’animal sur photographies numériques:
http://img297.imageshack.us/i/photo165a.jpg/
http://img641.imageshack.us/i/photo171.jpg/
http://img64.imageshack.us/i/photo173v.jpg/

La couleur “gris métal” lui donne un air sérieux, le look est agréable, on reconnaît facilement qu’il vient de chine à cause du silencieux.

Disponible de nos jours, dans une grande surface, un centre auto, c’est pratiquement, le même modèle, sans être blessant, seule la peinture est vraiment différente.
Parce que d’origine ce scooter est une “daube”, mais après quelques améliorations légales, l’engin est une petite merveille en ville, sur les trajets de moins de 10 kms.

Avec un rapport poids puissance, plus avantageux qu’un “paquebot”, il surprend au démarrage, en règle générale les voitures restent derrière.
La consommation est de 3 litres pour 100 kms, soit 3 euros et quelques centimes le plein, le gros plus de l’engin.

Le passager est bien loti, tant que la conduite reste touristique.
En mode solo, le pilotage, réclame de gros bras, et un cœur bien accroché, tubes de fourche trop fins, amortisseurs à l’arrière médiocres, néanmoins, deuxième gros plus, impossible de faire frotter la béquille centrale ou le pot d’échappement dans les virages.

Les rétroviseurs ne sont pas terribles, ils se dérèglent facilement sur route dégradée, pas de compte tours, un double disques à l’avant ne serait pas du luxe, en Europe il existe des gens avoisinant les 100 kilos, néanmoins la machine est idéale pour une personne de grand gabarit, il y a de la place pour les jambes.

D’origine, la machine taquine voir dépasse les 100 au compteur, par vent favorable et en descente, couché et la tête dans la bulle (novice s’abstenir).
Sinon droit comme un i, comptez plutôt 80, 90 compteur au mieux.

Le freinage est correct, disque à l’avant, tambour à l’arrière (moins de risque de blocage), avec de l’expérience, il est courant de ralentir sur l’angle.

Par temps froid, l’habillage protège bien les jambes, le ventre, pour le reste des gantset un bon blouson coupe vent et le tour est joué, sur petites distances évidement.

Sur sol mouillé prudence, néanmoins, il passe sans glissade autour d’un rond point.

Le bilan est plutôt positif, moteur increvable, cet engin s’adresse à une personne qui sait bricoler un deux roues, donc capable de se passer du S.A.V.
L’entretien se doit d’être régulier, dans le cas contraire la machine se dégrade vite.

Si l’aventure vous tente et n’étant plus un débutant niveau scooter chinois, voici quelques conseils avant achat.

Évitez comme la peste un site de vente sur Internet, il suffit de lire quelques sujets sur les forums pour s’en convaincre, vous prenez des risques inutiles, surtout niveau papiers (carte grise).

Un achat d’occasion, sur votre région via un site très connu (désolé no pub) est le mieux.
Vous pouvez voir, essayer l’engin chez un particulier.
Si vous avez des bases mécaniques, un scooter chinois en panne coûte une misère, il suffit de le réparer, les pièces se trouvent facilement, envoie du matos aussi rapide que chez un concessionnaire, merci GY6.fr.
_________________________

Les trucs pour rouler “free”.

Changement d’huile de fourche > si pilote autour des 90 kgs > indice 20.

Freinage avant > Vider et remettre régulièrement du liquide à l’aide d’une seringue, se détériore rapidement, à cause de pièces qui chauffent (usage sportif), du bocal d’une contenance trop faible, mettre des plaquettes tendres.

Une batterie plus robuste, 12v, 12a, virer le kick (trop fragile sur ce modèle, risque de casse notamment une bague au remontage, gain de poids), déconnexion de l’alarme, la montre, deux ampoules arrière, laisser seulement la centrale, les veilleuses compteur, laisser simplement celle de la jauge à essence. Dans ces conditions, plus de problème de démarrage en toute circonstance, et l’alternateur charge la batterie.

Gonfler les pneus à 3 bars minimum, sinon perte d’air et problème de valve sur route défoncée.

Pour prévenir une casse moteur, vidange tous les 2000 kms en saison froide, 1000 kms l’été.
Ne pas faire d’économie sur le bidon, mettre la meilleure huile possible, même si cela semble inutile.

La bombe à graisse est indispensable afin de lubrifier, câbles, fil de masse, cosses batterie, etc, et ceci régulièrement.

Pour rouler la nuit hors ville, réglez les feux de croisement au plus bas, et circulez plein phares, cela ne coûte pas un centime et évite d’éblouir les automobilistes.

Si vous ne savez pas faire de la “grosse mécanique”, genre réglages soupapes, changement de courroie, confiez le scooter à un mécano moto, une personne ayant l’habitude de réparer un deux roues, généralement un oiseau rare surbooké.

Il est possible de mettre un kit 155 avec grosse culasse, un variateur, un embrayage, un CDI racing, mais pour aller du point A au point B en ville, bof et rebof, cela use au moins plus vite les pneus, et la courroie.
_____________________________

Les pannes rencontrées sur ce modèle.

Pneu arrière avec fuite d’air, non crevé, remplacé par un Silverstone, ne glisse pas sur route mouillée.

Un câble d’accélérateur, il se change facilement tant que la gaine est valable, un motoculteur à le même, d’un coût dérisoire, une marque detrès connue, propose aussi des motoculteurs.

Oxydation de la cosse du fil de masse fixé au cadre, se trouve sous le capot de la selle, à changer si trop rongée, mettre un paquet de graisse.

La batterie d'origine > Scandaleux, inadmissible...

Un collier de silencieux, le fiston grimpe sur lecôté pot en sortant de l’école, résultat 15 euros qui partent en fumée.

_____________________

Pourquoi rouler en scooter?
Étant un “vieux” motard, j’en avais marre de faire le signe à des inconnus qui n’ont jamais manier une clé dynamométrique, de la discrimination dans certains magasins, des regards de travers à cause de ma tenue de chevalier des temps modernes.
“Hep! Laissez votre casque à l’accueil”, généralement je fais demi-tour pour dépenser mon argent honnêtement gagné, ailleurs.

Bref un scooter permet de rester propre, de jouer les snobinards en costard cravate.
Plus maniable qu’uneen ville, moins onéreux à entretenir, protège mieux par temps pluvieux.

Pour finir, un conseil très important, ne mettez pas de jet, portez un casque intégral, vos dents vous diront merci, si vous rencontrez une voiture. De plus, manger avec une paille, le temps qu’une mâchoire se ressoude c’est pas une expérience à vivre, comme une balafre après avoir raclé le bitume, sur le visage d’une jolie fille ça fait de la peine.

N’oubliez pas d’attacher votre casque intégral, bonne route à tous.
Powered by XOOPS © 2001-2014 The XOOPS Project